09/10/2005

Session II (20h30) – 30 min d’écritures et illustrations Table 1 – tori - Rêves de rêves

Rêves de rêves, Antonio Tabucchi

« Le désir m’a souvent gagné de connaître les rêves des artistes que j’ai aimés. Malheureusement, ceux dont je parle dans ce livre ne nous ont pas laissé les parcours nocturnes de leur esprit. La tentation d’y remédier est grande, en appelant la littérature à remplacer ce qui s’est perdu. Je me rends pourtant compte que ces récits de substitution, imaginés par un nostalgique de rêves ignorés, ne sont que de pauvres suppositions, de pâles illusions, d’improbables prothèses. Qu’ils soient lus comme tels, et que les âmes de mes personnages, qui à présent rêvent de l’Autre Côté, soient indulgentes avec le pauvre représentant de leur postérité. »

 

Antonio Tabucchi remédie aux lacunes du passé et livre vingt Rêves de rêves, brefs récits nocturnes par lui imaginés, tels qu’auraient pu les faire ses écrivains et peintres de prédilection : Dédale, Ovide, Apulée, Rabelais, Villon, Caravage, Goya, Coleridge, Stevenson, Rimbaud, Freud, Pessoa.. Par un subtil jeu sur la vie et l’œuvre de chacun des personnages, l’auteur leur rend hommage selon sa fantaisie, avec tendresse et humour.

Contrainte :
A vous de choisir un artiste et de décrire un rêve qu’il ou elle pourrait avoir rêvé avec des clins d’œil à son œuvre et sa vie. L’écrivain rencontre un de ses personnages, le peintre se retrouve dans une de ses peintures, le metteur en scène revit une scène spécifique de son film..

20:52 Écrit par Atelier Duos2Duels | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Songe. Il rêve d’or, de rouge incendiaire, de mosaïques dont les couleurs se font et se défont au gré de ses envies. C’est la douceur d’un frôlement qui lui ouvre les yeux. Devant lui, une étendue d’herbe rousse ondule avec le vent, dans une danse sensuelle qui le laisse perplexe. Au loin, un éclat d’or semble l’appeler. Incapable de résister, il avance. L’herbe lui enserre la taille, s’enroulant en de curieuses spirales qui lui évoquent les boucles caressantes des cheveux d’une femme.
Il arrive bientôt au bord d’une rivière, bordée de pierres anguleuses. Ses yeux s’arrêtent sur l’étrange forme de ces pierres minuscules aux couleurs incroyables, de vert, de brun et d’or. Au milieu de toute cette multitude, il aperçoit soudain deux pieds diaphanes, avec lesquels l’eau joue.
Une femme se tient sur la rive opposée, face à lui. Pourtant, elle ne semble pas le voir. Son regard est lointain, figé par l’attente. Ses longs cheveux roux semblent être de feu sur sa peau d’ivoire. Frappé par son étrange beauté, il lui sourit et cherche son regard. Intrigué par son manque de réaction, il se décide à la rejoindre. Mais au moment même où il pénètre dans l’eau, il comprend son erreur.
Il se retrouve au milieu de la rivière. L’eau monte rapidement et le submerge. A la surface, il devine la silhouette de la femme qui se penche vers lui. Mais bientôt, tout se mélange en nuances de couleurs et de formes étranges où domine le rire moqueur d’une chevelure rousse.

Écrit par : Stéphanie Walther | 09/10/2005

Les commentaires sont fermés.